Skip to content

Quelques nouvelles des « ateliers santé/bien-être »

30 avril 2020 | , ,

Durant les tables de conversation, les cours d’Alpha et aussi de FLE d’Infor femmes, j’avais observé que nos participantes avaient besoin d’un lieu, d’un moment à elles. Qu’elles puissent  se poser, se ressourcer, « lâcher » la parole, échanger leurs connaissances, être écoutées tout simplement. Une coupure nécessaire dans leur vie de femme, de mère, « d’immigrées » pas toujours d’un pays mais parfois d’elles-mêmes, de leur réalité, de leurs potentialités.

 

Très vite, qu’elles soient d’ici ou d’ailleurs, jeunes ou plus âgées, étudiantes, pensionnées, travailleuses, demandeuses d’emplois, allocataires sociales, ou simplement isolées et, dès la création des ateliers en 2014, ces femmes sont venues déposer leur « sac de vie » pour  y participer pleinement.

 

Rencontrer d’autres femmes, découvrir d’autres traditions, peaufiner les subtilités de la langue française,  réfléchir et échanger des opinions  sur leur impact dans la société, la médecine, l’éducation des enfants pour un mieux vivre ensemble,  apprendre de nouvelles recettes de santé dans cet atelier, le temps d’un break.  Devenir citoyenne à part entière, active dans leur vie, avec leur famille, dans leur quartier, tisser des liens au départ de leur réalité du jour, du quotidien.

 

L’Atelier du Bien-Etre s’est rajouté à l’Atelier Café-Mamans du Peterbos avec les habitantes de ce quartier, et un autre s’est créé dans le quartier du Cureghem avec les habitantes d’Anderlecht et d’ailleurs, toutes femmes qui veulent prendre leurs places dans la société.

 

Michelle, animatrice des ateliers bien-être à Cureghem et au Peterbos

 

Melting-pot de conversations téléphoniques durant le confinement :

Nad : Je médite beaucoup, je discute avec mes enfants, je vais chez une amie qui a le cancer et qui est seule, je lui fais des massages.

Lat : Je reste à la maison, c’est mon fils qui fait les courses, ici  personne ne sort, sauf la police qui circule dans le parc, les copines du groupe me manquent.

Nat : Je profite du dernier petit coin ensoleillé de mon jardin, les enfants y jouent, cela me fait du bien ce confinement, je peux me reposer j’en avais besoin.

Fat : Je ne vois personne, je suis confinée dans mon appartement avec mon mari et mon fils, personne ne prend de mes nouvelles.

Nad : Je fais du pain, mon fils en a fait un en forme de lunettes, ma voisine qui vit seule nous a invités, elle a un jardin, les enfants ont pu y jouer.

Eli : Je prends le temps de déjeuner, je médite, je téléphone à une amie, je vais sur internet, je sors un peu aussi.

Ana : Je passe par la campagne avec mon fils, il n’y a personne sur les petits chemins.

Kar : Je reste à la maison, je cuisine beaucoup, des gâteaux.

Kaf : Je m’occupe, c’est long ce confinement, vous me manquez toutes.

Nic : Je suis obligée de m’arrêter, je me repose, je profite de mon jardin, de la nature, je fais des photos.

Nous contacter ?

Une question ou suggestion? Envoyez-nous votre message...

Please enter your name.
Please enter a valid email.
Please enter a message.
trait_total_fancy
Scroll To Top