Aller au contenu

La chronique poétique d’Anne-Philippe – Victor Hugo

20 octobre 2020 |

DEMAIN DES L’AUBE

Victor Hugo faisait chaque année une longue marche, un pélerinage, pour se rendre sur la tombe de sa fille, Léopoldine, décédée. Le poème suit le pélerin dans son voyage, dans sa méditation, dans son dialogue avec sa fille.

Anne-Philippe, formatrice ISP

“Demain, dès l’aube” de Victor Hugo

Demain, dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m’attends.
J’irai par la forêt, j’irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j’arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

 

Les Contemplations, 1856

 

Ce poème est très visuel et vous pouvez le retrouver en illustrations en cliquant sur ce lien :

http://ecolechataigniers.cattenieres.pagesperso-orange.fr/poesies/vhugo/HugoBD.htm

Harfleur, 1903 – Raoul Dufy

Nous contacter ?

Une question ou suggestion? Envoyez-nous votre message...

Please enter your name.
Please enter a valid email.
Please enter a message.
trait_total_fancy
Faire défiler vers le haut